Nouvellement

Comment optimiser votre trésorerie ?

optimiser trésorerie

La trésorerie peut être définie comme l’ensemble des sommes d’argent dont dispose une entreprise en caisse ou en banque. Elle permet à cette dernière de lever des frais pour son fonctionnement, d’embaucher du personnel, etc. Cependant, il n’est pas rare de constater quelques décalages dus essentiellement à une mauvaise gestion. Comment faire pour remédier à cet état des choses et optimiser sa trésorerie ?

Établir un plan de trésorerie prévisionnel pour mieux gérer ses flux de trésorerie

Le meilleur moyen d’anticiper les flux financiers d’une entreprise et de prévoir son impact sur la trésorerie est de mettre en place un plan de trésorerie prévisionnel.

Le plan de trésorerie prévisionnel est un tableau qui liste l’ensemble des encaissements et des décaissements de l’entreprise sur les prochains mois. Il est recommandé de le construire sur une période de 6 à 12 mois et de renouveler l’opération chaque année.

Certains postes d’entrée ou de sortie d’argent sont faciles à déterminer à l’avance. Il s’agit notamment des salaires, des loyers, des factures, etc. D’autres par contre sont plus difficiles à anticiper : paiements des fournisseurs, charges exceptionnelles, encaissements. Par ailleurs, il faut noter que les encaissements peuvent être influencés par les retards de paiements.

L’objectif du plan de trésorerie est donc de faire l’inventaire des encaissements et des décaissements fixes et de les intégrer à un tableau de trésorerie. Ensuite, en se basant sur les résultats des années antérieures, il faudra anticiper les encaissements et des décaissements variables pour les reporter dans la seconde partie du tableau.

Il suffira ensuite de soustraire chaque mois les décaissements des encaissements pour avoir une idée précise du solde de trésorerie prévisionnel mensuelle.

Par mesure de prudence, il est conseillé de créer plusieurs tableaux prévisionnels en se basant sur différents scénarios. Cela permet d’optimiser le temps de réaction en cas de problèmes de trésorerie. Il est important également de penser à être aidé par un expert-comptable pour analyser les possibles difficultés.

S’intéresser de près aux délais de paiements

La plupart des entreprises accordent à leurs clients des délais de paiement dans le but de les fidéliser. Cependant, au bout certain d’un temps, il ne faut pas hésiter à les relancer surtout si le paiement concerne une importante quantité de biens.

Pour cela, il est de coutume d’adresser un courrier recommandé au mauvais payeur pour lui demander de s’acquitter de sa dette dans les meilleurs délais. Il est également possible de créer un service de suivi des factures clients qui se chargera de relancer les clients au besoin.

Dans le même ordre d’idées, pour optimiser sa trésorerie, une entreprise doit également réussir à négocier des délais de paiements avec ses propres fournisseurs. Il n’est en effet pas très prudent de régler tous ses fournisseurs avant d’avoir encaisser la grande majorité de ses clients au risque d’avoir des problèmes de trésorerie.

En toute logique, il est plus facile de négocier des délais avec des partenaires de longue date. Pour cela, il est possible de mettre en avant des propositions plus avantageuses venant d’un fournisseur concurrent.

Faire un inventaire régulier des stocks

Il est impossible de dissocier les stocks de la trésorerie. En effet, si le stock est trop élevé, il va entraîner un accroissement du Besoin en Fonds de Roulement (BFR) de l’entreprise. Tandis qu’un stock trop limité va augmenter les risques de ruptures ainsi qu’une incapacité à satisfaire la clientèle.

Un inventaire régulier va permettre d’optimiser les stocks. Pour cela, plusieurs méthodes peuvent être utilisées :

  • La méthode de réapprovisionnement calendaire consistant à commander à date fixe la même quantité de biens.
  • La méthode du point de commande qui consiste à relancer automatiquement les commandes lorsque le stock atteint un seuil minimal critique préalablement établi.
  • La méthode du réapprovisionnement à la commande selon laquelle une évaluation du stock existant avant de réaliser toute nouvelle commande. Il peut ainsi réapprovisionner le stock jusqu’à un seuil maximal.

Il est utile de préciser que chaque méthode de réapprovisionnement de stocks est adaptée à une entreprise précise.