Nouvellement

Qu’est-ce qu’une prescription médicale de transport ?

prescription médicale

Quand une personne est souffrante, un médecin peut lui demander de se rendre dans différents endroits pour se soigner ou consulter des spécialistes. Comment faire, si son état de santé la rend incapable de prendre le volant ?

Une ordonnance pour le transport : pour qui et comment ça marche ?

Toutes les maladies ne donnent pas lieu à des prescriptions médicales pour un transport. Il faut donc se référer à ce que préconise la CPAM. Cela pourrait être le cas, par exemple, dans le cas d’une hospitalisation, d’une Affection de Longue Durée (ALD) ou encore des suites médicales qui seraient données à un accident de travail qui nécessiterait une rééducation.

Ces transports doivent concerner des trajets de longue distance (150 km ou plus) ou encore des trajets en série, par exemple et avoir eu l’accord de la CPAM pour être effectifs. Une absence de réponse, après 15  jours, vaut pour acceptation de cette dernière.

La personne concernée doit alors prendre contact avec un taxi conventionné ; c’est un dire un chauffeur de taxi qui a signé une convention avec l’organisme de santé pour conduire des patients sur les lieux des centres de soins. Ce professionnel envoie alors la prescription médicale, mais aussi la carte vitale et la carte de mutuelle à la CPAM pour la course qu’il réalise pour son client.

Le conventionnement CPAM tend à se démocratiser chez les chauffeurs de taxi, car cela représente un complément d’activité pour ces derniers. Pourtant, pour apporter, notamment un service de qualité aux personnes qui embarquent à bord de leur véhicule, ils ont tout intérêt à ne pas passer trop de temps sur ces documents obligatoires, pour se concentrer sur l’accueil et l’accompagnement personnalisé. Comment faire ?

Taxi conventionné et CPAM : pour une bonne transmission des documents

Le transport en taxi suppose l’émission d’une facture pour le client, au-dessus d’une certaine somme. C’est grâce à la facture que la personne malade peut espérer un remboursement de sa course, en fonction de sa mutuelle. Celui-ci peut être total ou partiel, selon la formule qu’il aura choisie.

Quand cela se multiplie au cours de la journée, la facturation papier (en trois exemplaires) du chauffeur de taxi est à proscrire pour ne pas perdre trop de temps. D’autant que des logiciels sur le marché sont de véritables atouts pour ces professionnels ; surtout s’ils sont conventionnés.

Le scan et l’envoi des documents à la CPAM peuvent se faire en toute facilité, à bord du taxi, limitant le nombre de rejets, grâce à des notifications spécifiques.

Complets, ce type d’outil informatique peut être très complet, puisque certains permettent de créer un fichier clients, pour gagner en personnalisation, concevoir des programmes de tournées dans le but de limiter la consommation de carburant, gérer les facturettes et ainsi avoir une idée précise de la comptabilité en temps réel.

Pour le professionnel qui n’a plus à se soucier autant de la paperasse, c’est une respiration qui lui permet de se concentrer sur la personne souffrante et prendre en considération la meilleure manière de la transporter à bon port.